Coûts et bénéfices de l’accessibilité numérique

5e Forum Européen de l'Accessibilité Numérique

28/03/2011, 9h - 18h
Cité des Sciences et de l'Industrie - 30 Avenue Corentin Cariou 75019 - Paris, France

 
  English version
Version imprimable

Poursuites juridiques pour défaut d'accessibilité numérique aux USA

Cynthia Waddell (Californie, USA)
the International Center for Disability Resources on the Internet (ICDRI)
Cynthia.Waddell@icdri.org

Information sur l'auteur


photo Cynthia Waddell

Cynthia Waddel est à la fois la directrice exécutive du Centre International des Ressources pour le Handicap sur Internet (ICDRI) et une de ses expertes dans le domaine du Droit, des Politiques et des Technologies.  Elle dirige également les Services de Surveillance de consulting de l'accessibilité pour les clients des communautés gouvernementales, universitaires et commerciales de manière à développer la mission de l'ICDRI visant à lever les obstacles des technologies électroniques de l'information et à promouvoir l'égalité des chances pour tous.

Dans le monde de l'accessibilité, Cynthia Waddell est une experte internationalement reconnue dans le champ des technologies de la communication et de l'information (TIC). Elle est l'auteur en 1995 du premier standard de conception Web accessible aux Etats-Unis qui mena à sa reconnaissance comme meilleure pratique par le gouvernement fédéral et contribua au final à l'adoption de la législation sur les Standards pour l'accessibilité des technologies électroniques de l'information (Section 508).

Dans le domaine international, Cynthia Waddel est sollicitée en tant qu'experte invitée sur l'accessibilité par le comité de conseil sur les télécommunications du département des affaires étrangères américain. Elle a été, par le passé, experte invitée sur l'accessibilité au sein de la délégation américaine du Forum mondial des politiques de télécommunication en 2009 et a participé à la délégation américaine de la conférence plénipotentiaire du syndicat international des télécommunication de 2010 qui s'est tenue à Guadalajara, au Mexique.

 

Résumé


Avertissement : Les articles résumés de cette conférence ont été préparés par BrailleNet qui en assume la pleine responsabilité. En revanche, les supports de présentation (articles longs ou transparents) ont été fournis par les auteurs eux-mêmes.

Les politiques et les nouvelles lois affectent considérablement l’approche économique de l’e-accessibilité. Les cas de procès se référant à des lois sur le handicap peuvent fixer un coût pour le manque d’accessibilité : cela se fait alors à travers des amendes, parfois lourdes, auxquelles les entreprises ou les institutions sont condamnées.  Les cas de litiges ont un impact profond sur le marché des technologies.

Ceci signifie donc que l’activisme militant et les actions en justice sont un moyen, quoique paradoxal (éviter les amendes) pour mesurer les bénéfices de l’e-accessibilité.

Le litige autour de l’ebook Kindle est un parfait exemple des lois et des procès concernant l’e-accessibilité et affectant le marché des technologies : en avril 2009, six universités annoncent la mise en place de projets pilotes en partenariat avec Amazon pour l’usage du Kindle DX par leurs étudiants.  Le 25 juin 2009, la Fédération nationale des Aveugles aux Etats-Unis (American Federation of the Blind) et le Conseil Américain des Aveugles (American Council of the Blind) décident de poursuivre ensemble l’université de l’Etat d’Arizona devant les tribunaux, au nom d’étudiants handicapés visuels du fait que l’utilisation du lecteur d’Amazon deviendra nécessaire pour accéder aux documents des cours. La plainte est déposée de manière à empêcher le déploiement par l’université des livres numériques d’Amazon comme moyen de distribuer les documents à tous les étudiants. En effet, bien que le Kindle DX possède des outils de synthèse vocale des textes, les menus de commandes en étaient inaccessibles pour les aveugles. Les plaignants soutinrent que l’usage par l’université du Kindle DX enfreignait la Section 504 de la loi sur la réhabilitation (Rehabilitation Act) et le titre 2 de l’ADA (American with Disabilities Act). De plus, les utilisateurs handicapés visuels ne pouvaient accéder à d’autres fonctionnalités du Kindle DX, telles que le téléchargement direct des livres, l’ajout de signets, la prise de note, le surlignage du texte, la recherche de définition lexicale ou les recherches en bibliothèque. Des plaintes additionnelles furent déposées contre 5 autres institutions universitaires pour l’usage massif du Kindle DX. En conséquence, les institutions universitaires passèrent des accords avec les plaignants. Ces accords comprenaient un certain nombre de thèmes communs : tout d’abord, les universités n’achèteraient pas, ni ne favoriseraient ou recommanderaient le Kindle DX ou tout autre lecteur de livre électronique pour une utilisation par les étudiants à moins que l’appareil soit entièrement accessible ou qu’une adaptation raisonnable soit fournie.

Un tel accord appelait une réponse de la part du marché des livres électroniques. En avril 2003, Apple lança  l’iPad avec des fonctions étendues d’accessibilité et en juillet 2010, Amazon sortit le Kindle 3 avec des menus parlants.

On trouvera plus de détails et d'autres exemples de litiges dans l'Appendice 3.

Vidéo :
Cynthia WADDELL Keynote - 5ème Forum Européen... par Braillenet

Documents



Retour à la liste des articles
Aide - Plan du site - Contactez-nous
Valid XHTML 1.0 TransitionalCSS Valide !