7e Forum Européen de l'Accessibilité Numérique :

Faire de l'e-accessibilité une compétence professionnelle

18 Mars 2013, 9h-18h
Cité des sciences, Paris

 
  English version
Version imprimable

Introduction

Dominique Burger (Paris, France)
Président de l'institut de l'accessibilité numérique
dominique.burger (at) upmc.fr

Information sur l'auteur


photo Dominique

Président de l'Association BrailleNet et de l'Institut de l'accessibilité numérique (IAN), Dominique BURGER est est diplômé de l'Ecole Supérieure d'Electricité et titulaire d'un doctorat en Électronique. Il est Ingénieur de Recherche à l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).

Depuis 1982, ses travaux de recherche portent sur les interfaces non-visuelles, en particulier pour des applications éducatives. Il a participé à plusieurs projets européens en tant que chef de projet scientifique ou coordinateur. Dominique Burger était le coordinateur scientifique de ce 7ème Forum Européen de l'Accessibilité Numérique.

 

Résumé


Au fil des années nous avons abordé la question de l’Accessibilité Numérique sous différents angles :

Et pour ceux qui ont assisté aux éditions précédentes vous aurez retenu qu'une des constantes de cette problématique est que l'accessibilité doit être traitée en amont et mise au cœur même des projets. C'est une des conditions du succès ! C'est impératif pour que coût soit inférieur voire très inférieur au bénéfice !

Au cœur même des projets !

Or que trouve-t-on au cœur des projets, avant même l'outillage, la documentation, les normes, les infrastructures, sinon l'humain  c'est à dire la compétence.

Voilà pourquoi, nous avons choisi pour thème de cette journée : "Faire de l'e-accessibilité une compétence professionnelle"

Avec l'aide de notre comité de programme, nous avons invité 11 spécialistes à traiter de cette question en y apportant chacun un éclairage différent, inspiré de sa pratique professionnelle.

La journée sera organisée en quatre sessions correspondant aux thèmes suivants:

Nous aurons aussi comme  fil conducteur une question transversale : si l'accessibilité numérique demande une connaissance des besoins des personnes handicapées et des technologies d'assistance, comment cette connaissance apportée par des personnes handicapées elles mêmes peut devenir une compétence et constituer une opportunité sur le marché du travail ?

Les intervenants viennent d'entreprises, des très petites aux très grandes, d'universités, d'établissements publics, d'associations et d'organisations internationales. C'est vous dire à quel point les perspectives seront complémentaires !

Enfin, je veux revenir très brièvement sur le caractère européen que nous avons souhaité donner à ce colloque depuis 2007 pour en souligner l'importance :

La problématique de l’accessibilité numérique, du fait des standards informatique, d'Internet et du marché en général, est universelle, donc internationale. Elle est portée par le consortium W3C et  le consortium Daisy, soutenue par les nations unies et sa convention en faveur des droits des personnes handicapées. D'ailleurs nous organisons désormais ce colloque ne partenariat avec G3ICT (The Global Initiative for Inclusive ICTs)

Politiquement, en ce qui nous, concerne sur ce vieux continent, elle est impulsée et  soutenue par la politique européenne.

Les utilisateurs ont raison de se plaindre que nous avancions trop lentement sur le chemin  de l'accessibilité numérique universelle. Mais je note que les avancées, en France au moins, suivent toujours les mesures prises au plan européen. Récemment, le 3 décembre 2012, la commission européenne a proposé un projet de Directive sur l'accessibilité d'un certain nombre de sevices publics en ligne.

Cette directive est nécessaire. Elle fixera de manière harmonisée au plan européen des obligations fonctionnelles que les services accueillant du public en ligne devront respecter. 

Elle est attendue des utilisateurs en situation de handicap.

Elle est attendue des entreprises qu'elle aidera  en créant un marché unifié structuré par des exigences plus claires dans un cadre de libre concurrence. Les autorités politiques auraient tort de s'y opposer.

C'est pourquoi je suis très heureux , et j'exprime ici le sentiment du comité de programme de ce colloque, de passer la parole à Mr Ramon San Martin de la Commission Européenne qui lui même va introduire Mme Neelei Kroes, Vice présidente de la commission, qui nous a fait le grand honneur de nous adresser un message enregistré.


Retour à la liste des articles
Aide - Plan du site - Contactez-nous