L'offre de livres adaptés depuis la mise en place de l'exception
Bilan et voies d'amélioration

25/06/2013, 10h00 - 13h00
Université Pierre et Marie Curie, Tour Zamansky - 24ème étage, Paris - 10h-13h

 
Version imprimable

Le point de vue d'un organisme agréé

Alex Bernier (Paris, France)
Association BailleNet
alex.bernier (at) upmc.fr

Information sur l'auteur


Alex bernier est ingénieur en informatique, chef de projets à l'Association BrailleNet. Il est responsable de la conception et des développements d'un outil de correction mutualisée de fichiers au format DAISY, ainsi que de la plate-forme Hélène (bibliothèque numérique pour des utilisateurs déficients visuels et serveur de fichiers adaptés pour des organismes transcripteurs). Il est actif dans les projets du consortium DAISY, dont il a été représentant pour Daisy France au bureau en 2012.

 

Résumé


Introduction

Trois questions auxquelles nous allons essayer répondre :

Rappel des attentes

L'offre de livres adaptés

  • Le nombre de titres accessibles, un décompte difficile:
    • Pas de catalogue unifié recensant l'ensemble des ouvrages adaotés disponibles, sans redondance;
    • Beaucoup de titres adaptés plusieurs fois et/ou présents dans plusieurs catalogues;
  • Estimation : moins de 50.000 références disponibles en version imprimée ou numérique sur CD, dont 28.000 sont téléchargeables. Cette estimation repose sur des données et catalogues des principaux acteurs de l'édition adaptée;
  • Cela représenterait un peu plus de 7% de l'offre grand public (qui s'élevait à 644 610 titres en 2012, selon les Chiffres clés du secteur du livre publiés par le Ministère de la Culture et de la communication);
  • L'accès aux exemplaires est difficile en raison de l'éparpillement de l'offre, qu'elle soit sous forme de volumes physiques ou de copies numériques;
  • Les titres correspondant aux meilleures ventes sont généralement disponibles;
  • La littérature pour la jeunesse et les documents scientifiques constituent deux secteurs de l'édition ou l'offre adaptée est particulièrement faible.

Statistiques sur la production de livres adaptés

Ces statistiques sont estimées à partir d'un échantillon constitué de cinq acteurs (AVH, BrailleNet, GIAA, Le Livre de l'aveugle, SÉSAME):

  • Ces 5 acteurs produisent 80% des livres adaptés déclarés sur Platon
  • Ils produisent des livres scolaires et non-scolaires
  • Ils effectuent des adaptations diversifiées: audio, braille, caractères agrandis
  • Ils font appel à des bénévoles et/ou des professionnels

Les données ont été obtenues soit en interrogeant les bases de données de ces organismes, soit en consultant leurs rapports d'activité.

Production de livres audio enregistrés par des locuteurs - 2007 -2012

Producteur 2007 2008 2009 2010 2011 2012
AVH 784 465 465 379 419 628
  -48% 0% -18% +10% +49%
GIAA-Paris 587 692 647 691 796 760
  +24% -6% +6% +15% -4%
SÉSAME 127 287 305 328 226 147
  +125% +6% +7% -31% -34%
Total 1498 1444 1417 1398 1441 1535
  -3% -2% -1% +3% +6%

Tableau 1 : Evolution du nombre de livres de livres audio enregistrés par des locuteurs, produits par AVH, GIAA-PAris et Sésame entre 2007 et 2012.

Cette production n'est pas affectée directement par le dispositif Platon puisque les livres sont enregistrés à partir d'exemplaire papier. Les fichiers éditeurs ne sont donc pas utilisés. On note toutefois une légère augmentation entre 2010 et 2012.

Production de livres au format texte - 2007 - 2012

Producteur 2007 2008 2009 2010 2011 2012
AVH 120 73 115 195 331 195
  -39% +57% +69% +69% -41%
BrailleNet 643 889 1711 1424 1470 1196
  +38% +92% -16% +3% -18%
GIAA (Toulon + Paris) 943 940 1203 1132 1013 853
  0% +27% -5% -10% -15%
Le livre de l'aveugle 134 204 139 151 122 134
  +52% -31% +8% -19% +9%
SÉSAME 280 389 345 341 447 324
  +38% -11% 0% +31% -27%
Total 2120 2495 3513 3243 3383 2702
  +17% +40% -7% +4% -20%

Tableau 2 : Evolution du nombre de livres de livres au format texte, produits par AVH, BrailleNet, GIAA (Toulon et Paris), le Livre de l'aveugle et Sésame entre 2007 et 2012.

Cette production devait être impactée positivement par la fourniture de fichiers éditeurs.  Or on observe que la production globale augmente entre 2007 et 2009, mais diminue entre de 2010 à 2012. A ce stade, le dispositif Platon ne semble donc pas avoir  eu pour effet  d'augmenter le nombre de livres produits comme cela était attendu. Il ne semble pas non plus avoir eu un effet stabilisateur des fluctuations conjoncturelles qui sont importantes, positives ou négatives, pour toustes les associations.

Comparaison entre l'édition adaptée et l'édition courante

 

  2007 2008 2009 2010 2011 2012
Édition adaptée 3618 3939 4930 4641 4824 4237
  +8,9% +25,2% -5,9% +4% -12,1%
Édition courante 60376 63601 63690 63052 64347 65412
  +5,3% +0,1% -1,0% +2,1% +1,7%
Ratio éd. adaptée / éd. courante 6% 6,2% 7,7% 7,4% 7,5% 6,5%

Les difficultés constatées depuis l'ouverture de Platon

  • Le format XML fourni par les éditeurs, utilisant très souvent une DTD commune dite Hachette LG, permet la production rapide car quasi automatique d'un format adapté XML Daisy
  • Les formats déposés sur Platon, autres que XML, ne facilitent pas l'adaptation
    • PDF: traitement lent
    • EPUB 2: trop d'aspects non standardisés, complexe à traiter
  • Il est difficile poiur un organisme agréé de prévoir:
    • Les formats qui seront déposés par les éditeurs
    • les délais des dépôts
  • Manque d'automatisation dans le processus des demandes, des téléchargements, des traitements où beaucoup d'opérations doivent encore être manuelles;
  • L'interface utilisateur de Platon a été concçue pour des "petits producteurs" et des petites quantités. Elle ne comporte pas de Web Service qui permettrait d'accélérer certaines procédures;
  • Les oeuvres publiées avant 2006 ne sont pas concernées
  • La presse n'est pas encore traitée
  • Très peu de partitions musicales

Les améliorations apportées par Platon

  • Un guichet unique
  • Qualité des fichiers
  • Recours moins fréquents à la numérisation

Le public concerné par l'exception

  • Nombre d'usagers en augmentation mais toujours très largement inférieur au nombre de bénéficiaires potentiels élligibles au sens de la DADVSI (plusieurs centaines de milliers)
  • Peu de bibliothèques agréées
  • Les déficients visuels sont les bénéficiaires principaux. Les publics "dys" qui pourraient bénéficier du dispositif sont actuellement exclus

Pistes d'amélioration

Pour que le dispositif Platon soit en mesure de produire l'effet attendu, un certain nombre d'améliorations essentielles sont nécessaires :

  • Livraison de XML aux organismes agréés, chaque fois que possible
  • Dépôt des fonds numérisés par la BnF
  • Révision des systèmes d'information en vue de l'automatisation des échanges avec Platon
  • Création et mise à disposition d'outils pour automatiser la production audio, braille, caractères agrandis
  • Réforme du code braille pour favoriser l'automatisation de la production

Retour à la liste des articles
Aide - Plan du site - Contactez-nous