logo BrailleNet

8ème Forum Européen de l'Accessibilité Numérique :
L'utilisateur au coeur de l'accessibilité numérique

31/03/2014, 09h00 -18h00 - Accueil à 8h30
Cité des sciences et de l'industrie - Universcience - Paris

 
  English version
Version imprimable

L'accessibilité numérique au service de l'innovation sociale: le cas de Jaccede.com

Damien BIRAMBEAU (Paris)
Jaccede.com

Information sur l'auteur


Damien Birambeau

Damien BIRAMBEAU se déplace en fauteuil roulant depuis l'âge de 12 ans. Il est le fondateur de Jaccede.com, association à but non lucratif qu’il dirige depuis 2006 Depuis 3 ans, Jaccede a développé l’ application Jaccede mobile !

 

Résumé


Voilà 30 ans que je me déplace en fauteuil roulant électrique et mon principal souci est de supporter les conséquences du manque d'accessibilité qui conduit inévitablement à l’isolement voire à la marginalisation.

C'est en 1993 que j'en ai réellement pris conscience lors d'un voyage à Berkeley en Californie où j'ai pu découvrir à quel point la vie était plus facile lorsque tout était accessible. Je n’avais plus à me demander « Où est-ce que je peux aller ? » mais plutôt « Où est-ce que je veux aller ? » En fin de compte, rencontrer du monde et avoir une vie sociale devenait enfin normal.

De retour, je me suis aperçu que je n'étais pas le seul à rencontrer des problèmes d'intégration dus au manque d'accessibilité mais que les critères n'étaient pas les mêmes selon les types de handicaps. Par exemple, pour moi un restaurant est suffisamment accessible si l'entrée est de plain-pied avec une grande ouverture de porte. Pour une de mes amies, il est impensable de se rendre dans un restaurant si les sanitaires ne sont pas accessibles. Pour d'autres, la marche n'est pas un problème à condition qu'il y ait un menu en braille.

Je me suis donc rendu compte qu'il était très important d'avoir des informations très détaillées sur le degré d'accessibilité d'un établissement et de laisser le soin à chacun de juger si l'accès est possible ou non.»

Face à ce constat, nous avons initié en 2006 le premier guide collaboratif des bonnes adresses accessibles sur www.jaccede.com suivi en 2010 de l'application Jaccede Mobile sur iPhone et Android. Cette application permet à chacun d’avoir une réponse à une question essentielle : en fonction de ma situation de mobilité, à quel lieu/établissement puis-je accéder ?

Au fur et à mesure que l'accessibilité numérique se développe, l'ignorance et l'indifférence reculent. C'est la même chose pour l'accessibilité de la cité. En effet, si l'accessibilité est totalement prise en compte dans les plates-formes Web et mobile c'est pour que des personnes quels que soient leur déficience puissent accéder à l'information ou aux services désirés. Si ces dernières font référence à des lieux physiques, pour rester cohérent il faudrait connaître les conditions d'accessibilité. C'est pourquoi Jaccede propose aujourd'hui que l'accessibilité physique et l'accessibilité numérique se rencontrent lorsqu'il s'agit des plateformes dédiées aux points d’intérêts.

Imaginons une personne déficiente visuelle qui consulte un guide comme Cityvox. Si l'accessibilité numérique a bien été prise en compte, elle pourra accéder à la fiche du château de Versailles mais si rien sur ce site ne lui indique que ce lieu culturel possède un dispositif de guidage et un ascenseur avec touche en braille et annonce vocale l'étage alors il pourrait renoncer.

Pour remédier à ce type de situation, Jaccede.com a trouvé une approche inédite.

Depuis 2006, Jaccede.com détaille le degré d'accessibilité des établissements recevant du public.

A ce jour, plus de 30 000 lieux été renseignés grâce à notre communauté de contributeurs, les Jaccedeurs.

Pour l'instant, les informations sont visibles sur notre site Internet, sur l'application Jaccede mobile et depuis peu sur l'annuaire 118 000.fr le numéro deux après les pages jaunes. Nos informations sont également visibles sur le GPS de SFR. Tout ceci est possible grâce à notre API qui permet l'échange de données entre plates-formes.

Demain, si nous parvenons à ce que notre technologie devienne un standard, nous pouvons imaginer ce que ça pourrait donner :

Sur le site Expédia, je pourrais m’assurer que l’hôtel où je souhaite me rendre possède une douche à l’italienne (de plain-pied) sur Lafourchette.com une personne non-voyante pourra réserver une table avec un menu en braille. Sur Allociné une personne avec une déficience auditive pourra s'assurer que le cinéma où elle souhaite voir son film dispose bien d’une boucle magnétique. Il n'y aura donc plus besoin de connaître Jaccede.com pour savoir si un établissement est suffisamment accessible. Il en va de même pour rechercher un médecin généraliste, une école, un commerce sur les pages jaunes ou Google Maps.

En conclusion, à mon sens, l'accessibilité numérique et l'accessibilité physique vont de pair de mesure où on veut garder une cohérence dans la démarche de faciliter l'accès de tous à tout.

video de la présentation faite par Damien Birambeau


Retour à la liste des articles